TROUVER UNE BATTERIE
Votre véhicule
MON EMPLACEMENT TROUVER UN EMPLACEMENT
Votre emplacement
Trouvez une Interstate Batteries près de chez vous
Mon emplacement
Heures d’ouverture
  • Fermé
  • Communiquez avec le magasin pour connaître les heures d’ouverture
Produits
Services
TROUVER UNE BATTERIE
Effectuez une recherche de batterie pour enregistrer un véhicule
Votre véhicule
MON EMPLACEMENT TROUVER UN EMPLACEMENT
Votre emplacement
Trouvez une Interstate Batteries près de chez vous
Mon emplacement
Heures d’ouverture
  • Fermé
  • Communiquez avec le magasin pour connaître les heures d’ouverture
Produits
Services
Norm Miller, président du conseil d’administration.

Norm est aujourd’hui le président du conseil d’administration d’Interstate Batteries. Il croit au rêve américain parce qu’il l’a vécu. Après avoir commencé modestement sa carrière en tant que vendeur itinérant pour Interstate, il a gravi les échelons jusqu’à devenir PDG. L’imagination de Norm et sa volonté de créer et de tester de nouvelles idées sont demeurées sa marque de fabrique tout au long de sa carrière. Interstate Batteries est ainsi devenue l’un des plus remarquables modèles de réussite des États-Unis, une entreprise solide, jouissant d’une excellente réputation, surtout au niveau de sa transparence. Il est également membre du conseil d’administration du Dallas Theological Seminary, de la Dallas Seminary Foundation et de l’Overseas Council. Il est co-fondateur de la Great American Race, le plus grand événement de voitures anciennes en Amérique. Lui et son épouse, Anne, ont deux enfants, Tracey et Scott, et cinq petits-enfants.

Norm croit en Dieu et il est persuadé qu’il a le pouvoir de changer des vies, car c’est ce qui lui est arrivé après des années passées à boire et à travailler dur.

L’histoire de Norm et son témoignage personnel

J’ai grandi à Galveston, au Texas. Mon père gérait une station-service et un garage Gulf, alors depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours été proche des voitures. Je suppose que c’est comme ça que j’ai abouti dans le commerce des batteries.

Mais j’ai hérité une autre chose de mon père : l’alcool. Le samedi après-midi, vers 14 heures, lui et d’autres personnes à la station installaient un petit bar à la gare dans une arrière-salle, et tous les clients réguliers y allaient pour boire. Je me souviens qu’il disait qu’il voulait juste s’amuser un peu. Parfois, vers huit heures, les autres hommes devaient ramener mon père à la maison et le mettre au lit. J’ai suivi ses traces et j’ai commencé à boire au collège. En fait, la « fête » était mon activité principale, alors j’ai gravité autour du type de personnes qui buvaient beaucoup d’alcool. C’était facile à Galveston, car c’était une ville touristique, une ville forte sur les fêtes.

J’ai réussi à faire mes études collégiales et j’ai continué à faire la fête, mais j’ai commencé à boire plus. Je n’ai jamais été un élève modèle, alors j’ai vite pensé à abandonner et faire autre chose. Mais j’ai réalisé qu’une fois dehors, j’allais me retrouver en concurrence avec des gens qui avaient terminé leurs études.

J’ai donc terminé mes études collégiales, je me suis marié et j’ai fini par travailler avec mon père et mes frères chez un distributeur Interstate de Memphis, au Tennessee. Deux ans et demi plus tard, je suis retourné au Texas pour travailler directement pour le bureau national d’Interstate situé à Dallas. J’étais donc souvent sur la route, je voyageais à travers tout le pays. Cette première année, j’ai passé plus de huit mois loin de chez moi, ce qui m’a libéré et m’a permis d’avoir une vie simple, boire, faire la fête et vendre des batteries!

Après plusieurs années, ma femme a décidé que tôt ou tard, elle allait me quitter. Son père était alcoolique, alors elle savait à quoi elle était confrontée.

N’oubliez pas que je me soûlais au moins une fois par semaine depuis 20 ans, et que je buvais souvent jusqu’au point de tomber ivre mort. Le pire, c’était les vendredis. Je buvais et je faisais toujours la fête sur le chemin du retour. En fait, après deux ou trois verres, je ne pouvais plus m’arrêter jusqu’à ce que la bouteille soit vide. Ensuite, c’était toujours pareil, je me sentais mal, mais j’avais besoin de boire pour relâcher la pression que j’avais accumulée pendant quatre ou cinq jours.

Un soir de 1974, j’avais bu jusqu’à la fermeture des bars à deux heures du matin. Puis, en rentrant chez moi, je me suis fait arrêter par la police. J’avais déjà été arrêté deux fois pour conduite avec facultés affaiblies, mais il n’y a pas eu de suite. Quand je me suis réveillé le lendemain matin avec la gueule de bois, je me suis fait porter pâle au travail. Alors que j’étais allongé dans mon lit, la vérité a fait surface. J’étais alcoolique comme mon père. J’avais perdu le contrôle de ma vie. C’était une prise de conscience effrayante!

Au moment même où j’ai réalisé que j’étais devenu alcoolique, j’ai poussé un cri de désespoir : « Dieu, aide-moi! Je ne peux pas le supporter! » Je n’oublierai jamais ces paroles, parce qu’elles m’ont enlevé complètement ce désir de boire. À ce moment-là, c’était fini. Je sais que ça ne se passe pas comme ça pour tout le monde, mais c’est ce qui m’est arrivé, et je serais éternellement reconnaissant. Ce qui est bizarre, c’est que si on m’avait demandé la veille si je croyais en Dieu, je n’aurai pas su quoi répondre, je n’y avais jamais pensé.

L’alcool n’est pas la seule chose qui peut asservir une personne. Ça m’a réduit en esclavage, certes, mais j’étais prisonnier d’autre chose. Il peut y avoir quelque chose d’autre qui entre en jeu. Je connais des gens qui ne peuvent pas passer une semaine sans dépenser beaucoup d’argent quelque part. Leur vie est incontrôlable et ils sont malheureux. Mais ils sont accros. Et la drogue? La pornographie? La nourriture ou le tabac?

Mon but ici n’est pas de faire un sermon ou de blâmer quelqu’un. C’est juste que je crois que beaucoup de gens sont prisonniers de quelque chose dans leur vie. Ils sont coincés dans une compulsion destructrice. Quelque chose d’autre a le contrôle sur eux. Quand je buvais, par exemple, je ne voulais jamais boire trop, mais je l’ai toujours fait. Ce truc me tenait. Je n’étais pas libre.

C’est là qu’intervient le don de la liberté. Avec cette vie que je menais, je n’allais presque jamais à l’église. La religion ne signifiait rien pour moi. Mais à la même époque, un de mes amis a commencé à me dire ce que la Bible avait à dire sur la vie. I quickly cut him off: "If you can show me how I can buy the Bible as the TRUTH, logically with my brain, then I'll pay attention to what it has to say. Mais en ce qui me concerne, ce n’est qu’un vieux livre comme les autres, avec des philosophies dépassées de je ne sais pas qui, et je n’en ai pas besoin. »

Je pensais l’avoir convaincu, mais il a pris ces phrases au sérieux. Il m’a apporté des livres sur le sujet, et j’ai commencé à essayer de comprendre la Bible et de savoir pourquoi c’était la vérité de Dieu. It was objectively overwhelming, especially in three major areas: archaeological discoveries, the history and weight of manuscript authenticity and most of all, from the proven fulfillment of Old Testament prophecy in the New Testament hundreds of years later. Je n’ai pas arrêté d’y repenser. Les preuves étaient si solides que j’ai commencé à lire la Bible et à participer à une étude biblique.

Un verset important pour moi était : « Cherche et tu trouveras... » J’ai demandé à Dieu s’il était bien réel, j’étais un « chercheur » et je voulais trouver la VÉRITÉ. Alors j’ai continué à étudier.

La Bible dit que « Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie. » Il enseigne que nous sommes tous des « esclaves », non seulement de l’alcool et des drogues, mais aussi du péché. Chacun de nous a péché contre Dieu et a suivi son propre chemin, sans se soucier de lui. Avec une attitude égoïste, nous n’avons pas toujours été à la hauteur des intentions que Dieu avait pour nous. Comme le dit la Bible dans le livre des Romains (3:23), « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ».

Je savais que c’était vrai pour moi! Mais la bonne nouvelle est que « la Vérité vous rendra libre », et Jésus Christ est la Vérité! So I accepted Him just as the Bible teaches: as my Lord and Savior, as God's own begotten Son who died as payment for MY sins. En Lui est le pardon des péchés et la puissance de la maîtrise de soi en se libérant de l’esclavage du péché. Jésus est le don de la liberté, le pouvoir de vivre, et Il donne la vie éternelle!

Vous pouvez l’accueillir dès maintenant, comme je l’ai fait, en répétant cette prière et en faisant l’engagement de votre cœur. Il suffit de prier...

« Mon Dieu, je veux être libéré de l’esclavage de mon péché. Je crois que Jésus est la Vérité, et je l’accepte maintenant comme mon Seigneur et Sauveur. Je vous demande pardon de mes péchés, parce qu’Il les a payés pour moi. S’il vous plaît, donnez-moi le pouvoir de vivre une vie qui Vous plaise. Merci d’avoir ressuscité Jésus Christ et de lui avoir donné la vie éternelle! Au nom de Jésus, amen! »

Si vous aimez cette prière, j’aimerais vous envoyer plus d’informations qui vous aideront à vous épanouir dans votre compréhension du christianisme et dans votre foi en Dieu. Write to: Norm Miller, "Growth," 12770 Merit Dr. Suite 1000, Dallas, Texas 75251.

____________________________________________________________________________________________________________________

Norm Miller - À la recherche de réponses?

L’homme cherche en vain, mais ne trouve rien pour l’aider, sinon voir un vide infini qui ne peut être comblé que par Celui qui est infini et immuable. En d’autres termes, sa vie ne peut être remplie que par Dieu Lui-même. – Blaise Pascal

Si vous voulez des réponses, nous vous recommandons de lire les extraits suivants de la brochure « The Search Ministries ».

Quel est le problème?

Beaucoup de gens cherchent à remplir ce vide sans l’aide de Dieu, la prospérité ou le pouvoir, et pourtant le vide demeure.

Pourquoi?

Parce que les choses quantifiables ne peuvent jamais combler un vide infini. La recherche de l’accomplissement dans la vie doit commencer avec Dieu. Saviez-vous qu’il y a un Dieu qui nous cherche?

La place de Dieu :

1. Le Dieu qui cherche est un Dieu d’amour. Son lien avec nous n’est fait que d’amour. « Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle. » Jean 3:16

2. Cependant, le Dieu qui cherche est aussi un Dieu de perfection. Sa perfection morale absolue est la norme sur laquelle repose la relation.

« C’est pourquoi vous devez être parfait, comme votre Père céleste est parfait. » Matthieu 5:48

Imaginez que vous avez un verre d’eau froide et rafraîchissante. Juste avant de mettre le verre sur vos lèvres, on vous dit qu’une petite goutte de cyanure a été ajoutée à l’eau. Cependant, comme il s’agit d’une si petite quantité de cyanure, vous n’avez pas à vous inquiéter. Quel mal une si petite quantité de poison peut faire à un grand verre d’eau fraîche et claire?

Mais vous savez que peu importe la dose de poison, elle contamine tout le verre d’eau. De la même manière, Dieu ne peut pas permettre même une petite quantité de péchés dans le ciel de peur qu’il ne contamine le lieu entier.

La providence de Dieu :

Dieu, en la personne de Jésus-Christ, a pris l’initiative de nous chercher. 1. Dieu a substitué la perfection du Christ à notre imperfection par la mort, l’enterrement et la résurrection du Christ. « Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit. » 1 Pierre 3:18

2. Dieu a satisfait à la fois son amour et sa perfection, rendant ainsi possible une relation avec lui.

« Ceci est l’amour, ce n’est pas qu’on aime Dieu, mais c’est LUI qui nous aime et nous a envoyé son fils à être la propitiation (un paiement satisfaisant) pour nos péchés. » 1 John 4:10

Vous pouvez l’accepter tout de suite, comme je l’ai fait, en répétant cette prière et en vous y engageant de tout votre cœur. Il suffit de prier... « Mon Dieu, je veux être libéré de l’esclavage de mon péché. Je crois que Jésus est la Vérité, et je l’accepte maintenant comme mon Seigneur et Sauveur. Je vous demande pardon de mes péchés, parce qu’Il les a payés pour moi. S’il vous plaît, donnez-moi le pouvoir de vivre une vie qui Vous plaise. Merci d’avoir ressuscité Jésus Christ et de lui avoir donné la vie éternelle! Au nom de Jésus, amen! »

Pour recevoir de la documentation gratuite supplémentaire, veuillez envoyer un courriel avec vos coordonnées à GodsLove@ibsa.com.

Note: We do not share your information with anyone.

Norm Miller – Mais qu’est-ce que ça a à voir avec l’amour?

À quand remonte la dernière fois que vous avez passé plus de deux mois avec une personne? Je parle du matin au soir, 24 h/24, 7 j/7! Probablement pas depuis que vous avez quitté votre maman! Eh bien, ma femme, Anne, et moi - juste nous deux - avons entrepris le voyage de notre vie au cours de l’été de 2003. Nous avons loué une maison mobile de 36 pi à Langley, B.C. (Ouest canadien), près de Vancouver et nous sommes partis.

Nous avons commencé à planifier ce voyage d’évasion l’automne précédent, et après plusieurs réflexions, notre plan s’est transformé en une aventure de 8 056 km. On est parti de Vancouver, Canada, sommes descendus vers le parc national des glaciers au Montana, puis nous sommes remontés vers le Canada, en passant par Banff, le Lac Louise, le Lac de Jasper et vers le nord sur l’autoroute Alcan, vers l’Alaska, en passant par Anchorage à l’ouest de l’extrémité littorale de la route, Homer! Nous avons ensuite fait un demi-tour et sommes dirigés vers l’est et le sud, en descendant l’autoroute « marine » sur les systèmes ferroviaires de l’Alaska et du Canada.

C’était toute une aventure, mais aussi tout un défi. Les routes étaient souvent montagneuses, sinueuses et étroites, avec peu ou pas d’accotement. Les jours étaient remplis de décisions sur lesquelles il fallait se mettre D’ACCORD, comme QUAND partir, QUAND s’arrêter, QUOI manger et QUAND et OÙ stationner pour la nuit, QUEL endroit, QUEL paysage, À QUEL DEGRÉ il était intime, ET AINSI DE SUITE…TOUS LES JOURS! Oui, c’était tout un défi! I learned many things from this trip – especially these five:

I'm impatient
Intolerant
Rude
Sometimes even MEAN!
Et MA FEMME AUSSI!
Alors, lorsque nous avons retourné notre maison mobile en ce dernier matin, Anne et moi, avons crié avec joie : « Nous l’avons fait, nous l’avons vraiment fait! »

Mais ce n’est pas le sujet de mon histoire. Le sujet de mon histoire est le merveilleux sous-produit de notre voyage.

Vous voyez, bien avant le voyage, j’ai commencé à visualiser à quoi rassemblerait chaque jour. Je voyais une approche détendue à tout. En adoptant cette ligne de pensée, j’ai décidé que mes matins seront à moi, sans se presser et sans stress. J’AIME des longs moments de tranquillité lorsque je me réveille et je m’approche de Dieu par le biais de prières, de lecture de la Bible et juste en réfléchissant et priant. Ce sont des moments privilégiés pour moi.

Dans cette perspective, j’ai décidé de lire le Nouveau Testament encore une fois, lentement et attentivement, en révisant les renvois, lisant les versets correspondants - une absorption lente et détendue de tout ça en ajoutant cette étude à mes moments matinaux habituels avec le Seigneur. « Que c’est merveilleux », pensai-je. J’aurai beaucoup de temps, sans urgence, lentement et sans effort. J’avais hâte!

Rendu à deux semaines avant la fin du voyage, et j’étais seulement dans la dernière partie de Matthieu. Pouvez-vous le croire! Je n’ai même pas terminé le premier livre du Nouveau Testament.

Il est difficile d’expliquer comment c’est arrivé, mais en réalité, je ne l’avais juste pas fait. Les jours étant longs (du lever au coucher du soleil), je me couchais plus tard. Puis les petits matins vers 4 AM, en plus des médicaments, ont rendu mon sommeil sporadique. Et à cela, ajoutez la procrastination et une approche détendue envers le temps en général. Lorsque je regarde en arrière à ces premières semaines de tout ça, en plus de la paresse pure et simple, je ne l’ai juste pas fait.

Je me sentais déçu, et même un peu déprimé, sachant que c’était trop tard de réaliser mon plan, atteindre mon but et accomplir ce que j’ai défini comme « merveilleux ». Je me suis planté!

Pour une raison que j’ignore, assis là, j’ai commencé à me demander quelle était la chose la plus importante que Dieu désirait de moi et pour moi? J’ai pensé au moment où quelques avocats ont demandé à Jésus : « Quel est le commandement le plus important? » Il a répondu : « Vous devez AIMER votre Dieu avec tout votre cœur, âme, force et esprit et de la même manière AIMER votre prochain comme vous-même. »

J’ai réfléchi au fait qu’AIMER est un verbe, un mot d’action dans le commandement le plus important du Dieu lui-même. Il semblait que l’AMOUR devait être le verbe (action) le plus important dans la Bible. « Non, je me suis dit, ça doit être le verbe dans Genèse 1:1. » Au début, Dieu a créé le ciel et la terre. « Créer » est le premier verbe et donc, le plus important. Oui, c’était la première action de Dieu : créer.

Il nous a créés pour l’AIMER lui d’abord, puis les autres. En bien, je le savais bien déjà sans penser aux verbes et tout ça. Je pensais que j’étais un assez bon « amant » en général selon le commandement. Je suis reconnaissant. Je prie régulièrement pour Son Royaume. Je prie pour les gens. J’essaie d’être obéissant, responsable, conduit par l’esprit, un bon donneur, j’aide les autres, j’essaie d’évangéliser, d’introduire les autres au Seigneur, je m’approche de Dieu tous les jours en demandant de l’AMOUR toujours croissant pour Lui et les autres. Je dois être un bon « amant », n’est-ce pas?

Mais mes pensées ont continué dans la direction de l’AMOUR, si c’est ma réponse d’action la plus importante envers Dieu, que signifie spécifiquement l’AMOUR? J’ai médité sur quelques écritures qui me sont venues à l’esprit; l’écriture dit Dieu est l’AMOUR … L’AMOUR couvre plusieurs péchés. Sans AMOUR comme notre motivation, toutes les autres actions sont vides et sans valeur, comme une cloche sans bruit. Dieu AIMAIT tellement le monde qu’Il a sacrifié Son Fils unique … Ils vous aimeront par votre AMOUR. Comprenez-moi, j’étais juste en train de réfléchir, pas en train de faire une recherche complète dans le Bible ou faire la correspondance, etc. juste en train de réfléchir.

La prochaine chose apparue dans ma mémoire était « Chapitre de l’AMOUR », 1 Corinthiens 13. L’AMOUR est patient, gentil, pas désagréable, etc. I have read it and heard it, at almost every wedding scores of times, but I couldn't recall all of it, so I turned to it in my Bible and read: "LOVE is patient, LOVE is kind, and is not jealous, does not brag and is not arrogant, does not act unbecomingly, is not rude; does not seek its own, is not selfish; is not easily angered or provoked; does not take into account a wrong suffered, is not resentful; does not rejoice in unrighteousness, but rejoices with truth; is long suffering, bears all things, believes all things, hopes all things, endures all things. L’AMOUR n’abandonne, n’échoue et ne se termine jamais.

Je me suis arrêté là et j’ai pensé à tout ça en termes d’« échelle de comportement » pour m’évaluer. Oh, ça va bien, j’ai pensé. Je sais tout ça depuis des années, j’ai pensé, jusqu’à ce que j’ai relu le passage. L’AMOUR est patient, l’AMOUR est bon, il n’agit pas de façon inconvenante (ces trois étaient suffisants et plus encore). J’ai échoué sur ces trois points dans les dernières 24 heures!

Mes 67 jours, 24 h/24, 7 j/7, avec Anne ont été un ajustement difficile auquel ma réponse était l’impatience, l’intolérance, le manque de courtoisie, la colère et l’arrogance, parmi tant d’autres! Petit à petit, j’ai réalisé que dans ma vie quotidienne, j’ai aussi commis les mêmes péchés entrecoupés des bonnes actions dont la signification a été diminuée (selon moi).

Confiné dans une maison mobile, en tête-à-tête avec ma femme, jour après jour, j’ai compris, avec l’aide de Dieu, que mon comportement véritable n’était pas celui de l’amour. C’était impossible de l’éviter. J’ai ensuite eu un choc encore plus grand, car c’était la première fois que j’ai réalisé que ce comportement m’a condamné à échouer dans mon AMOUR pour Dieu.

Je n’ai jamais égalé mon comportement envers les autres au manque d’AMOUR pour Dieu. Je crois que mon approche passée était « je suis humain », je ne suis pas parfait, je vais essayer, puis confesser lorsque j’échoue; Il me pardonnera (1 Jean 1:9), ce qui est vrai; par contre, cela ne remplit pas Ses intentions pour moi.

Comprenez-moi bien, j’ai toujours su que ce type de comportement était un péché, je n’ai juste jamais pensé que c’est un péché de manque d’amour pour Dieu selon le commandement « si tu m’AIMES, tu obéiras à Mes commandements. » En tout cas, j’étais condamné à ce moment-là. Jésus a dit : « Ils te reconnaîtront par ton AMOUR. » L’AMOUR qui est patient, gentil, pas désagréable, pas égocentrique, pas jaloux, pas un vantard, pas arrogant, qui ne se provoque pas facilement, n’est pas rancunier envers les autres. – 1 Cor. 13

L’écriture qui enseigne « qu’on soit un faiseur du MOT et non pas juste un auditeur » m’est venu à l’esprit et que le commandement d’AIMER DIEU ET AIMER LES AUTRES* est LE PLUS IMPORTANT DE TOUS, et c’est clairement écrit dans 1 Cor. 13. C’est l’essence même de la foi, c’est-à-dire, la priorité. Encore une fois, Jésus a dit : « Si tu m’AIMES, tu obéiras à mes commandements. » Obéissez à celui-ci et vous êtes sur la voie d’obéir à tous les commandements! J’ai senti que Dieu m’a ensuite dit : « Norm, l’AMOUR est le Nouveau Testament! »

C’est à ce moment-là, j’ai fait un signet et j’ai écrit ces « spécificités de l’AMOUR » du 1 Cor. 13. Depuis, j’ai essayé de commencer mes prières matinales en repensant les dernières 24 heures et en Lui confessant mes échecs, un par un (si je ne l’ai pas fait au moment où ils sont survenus).

Après, je recommence avec patience et je parcours la liste en demandant à Dieu de me donner la patience de Christ, la bonté de Christ, de ne pas être égoïste ou jaloux, rancunier ou désagréable, etc. Je lui rappelle ensuite qu’Il m’a dit qu’Il me donnerait tout ce que je demande qui soit dans Son pouvoir!

Vous savez quoi? Il le fait! J’aime mieux et plus! Je suis plus heureux, je me mets moins en colère qui est aussi moins intense, je suis plus sympathique, c.-à-d. plus patient et gentil! Moins désagréable, etc.

Je terminerai par cette question. Pouvez-vous citer l’écriture, 1 Timothée 1:5? « Le but de notre instruction est l’AMOUR provenant du cœur pur, une bonne conscience et une foi sincère. »

QUE CE SOIT NOTRE PRIÈRE LES UNS POUR LES AUTRES!

*Un amour véritable vient de Dieu et est donné librement à ceux qui sont entrés dans une relation personnelle avec Lui. Si vous n’êtes pas sûr de votre relation avec Dieu, veuillez lire ces écritures au verso.

VOUS POUVEZ SAVOIR SI VOUS AVEZ UNE RELATION PERSONNELLE AVEC DIEU

Isaïe 53:6
Nous tous, comme des brebis, étions errants. Nous avons quitté le chemin de Dieu pour suivre le nôtre. Mais le Seigneur a déposé sur LUI les péchés de nous tous.

1 Jean 4:10
C’est de l’amour véritable – non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’Il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.

Jean 3:16
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle.

Jean 1:12-13
Mais à tous ceux qui L’ont cru et L’ont accepté, Il leur a donné le droit de devenir les enfants de Dieu. Ils renaissent – pas d’une naissance résultant d’une passion ou d’un plan humains, mais d’une naissance provenant de Dieu.

1 Jean 4:15
Tous ceux qui confessent que Jésus est le Fils de Dieu ont Dieu qui habite en eux et ils habitent en Dieu.

Vous pouvez recevoir l’amour et le pardon véritables de Dieu en Lui disant sincèrement lors de vos prières :

  • Que vous regrettez vos péchés;
  • Que vous croyez que Christ est Son Fils unique qu’Il a envoyé comme le Sauveur du monde;
  • Et que vous Le recevez (Christ) tout de suite comme votre Seigneur et Sauveur. Amen!
Laissez-nous vous aider grandir dans votre relation avec Dieu.

*These Bible scriptures are from the New Living Translation

Email GodsLove@ibsa.com or write to: Norm Miller
Interstate Batteries
12770 Merit Drive
Suite 400
Dallas, TX 75251
GOD BLESSES!

Retour
Commencez par nous informer au sujet de vos besoins en batteries.
Quel type de batterie recherchez-vous?
Retour
{{selectedProduct.AppGuideQuestion}}

Trouver votre batterie

Chargement...
Chargement...
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
{{currentQuestion.ImageAlt}}
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
{{currentQuestion.ImageAlt}}
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
Retour
{{currentQuestion.HeaderText}}
{{currentQuestion.QuestionText}}
{{currentQuestion.ImageAlt}}
Powered by Translations.com GlobalLink OneLink SoftwarePowered By OneLink